Jean-Pierre Petit


Physicien, spécialiste en mécanique des fluides, physique des plasmas, magnétohydrodynamique, cosmologie et en physique théorique.



Jean-Pierre Petit
Il a été directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique et astrophysicien à l'observatoire de Marseille. Il est un pionnier d'un pan de recherche abandonné dans les années 1970, la magnétohydrodynamique (MHD) et la magnétoaérodynamique. Il a notamment mis au point le principe de convertisseur MHD pariétal. Il a participé régulièrement à des colloques internationaux sur la MHD. En cosmologie, il a travaillé sur une extension bi-métrique de la relativité générale.

Il est également connu par le grand public pour ses ouvrages de vulgarisation scientifique, par ses livres — surtout la série des bandes dessinées Anselme Lanturlu présentant ses travaux scientifiques —, ainsi que son implication dans le domaine de l'ufologie, en particulier sa participation à l’affaire Ummo dont il a été le premier vulgarisateur au travers de certains de ses ouvrages.

Après sa retraite, Jean-Pierre Petit relance, en 2008, ses recherches expérimentales sur la magnétohydrodynamique par l'intermédiaire de la création du laboratoire LAMBDA (Laboratory for Applications of MHD in Bitemperature Discharges to Aerodynamics). Ce laboratoire, dont les recherches sont entièrement auto-financées, a publié ses premiers travaux dans la revue scientifique à Comité de lecture Acta Physica Polonica (en), et présenté ses résultats aux colloques internationaux de MHD de Vilnius en 2008, de Brème en 2009, de Jéju en Corée en 2010, et de Prague en 2012.

Astrophysique et cosmologie

À partir de 1972, Jean-Pierre Petit se consacre à la recherche théorique en astrophysique à l'observatoire de Marseille. Il poursuit tout d'abord, avec son directeur l'astronome Guy Monnet, des travaux représentant une application de sa thèse concernant la théorie cinétique des gaz à la dynamique des galaxies, qui donnent lieu à plusieurs communications. Ses travaux sont fondés sur une solution elliptique de l'équation de Vlasov couplée à l'équation de Poisson débouchant sur les équations de Friedmann, présentés au colloque international sur la dynamique des galaxies spirales tenu à l'IHES de Bures-sur-Yvette du 16 au 20 septembre 1974 ; et travaux représentant une réécriture de la cosmologie newtonienne (initiée en 1934 par Milne et McCrea) via la théorie cinétique des gaz permettant de retrouver le modèle des univers tournants d'Heckmann et Schücking (en), publiés en deux notes aux CRAS de Paris. Jean-Pierre Petit se considère comme un pionnier en astrophysique théorique : il prétend que les recherches sur de puissants supercalculateurs ne donnent pas ou peu de résultats et que les astrophysiciens théoriciens reviennent maintenant à ce formalisme.

Il commence à partir de 1977 à élaborer un modèle cosmologique atypique : la théorie des univers jumeaux. Ce modèle propose une vision radicalement différente de l'univers, en opposition frontale avec les orientations communément admises en cosmologie : ainsi, elle s'oppose à l'existence de la matière noire, de l'énergie noire, de l'inflation cosmique et des trous noirs, mais suppose l'existence d'une « matière gémellaire » invisible exerçant un effet gravitationnel répulsif sur la matière ordinaire. Il cite comme références dans ses publications scientifiques (voir section en bas de page) des travaux antérieurs d'Andreï Sakharov sur un univers bi-métrique.

Bien que ce modèle ait donné lieu à plusieurs articles publiés dans des revues scientifiques à comité de lecture, le travail de Jean-Pierre Petit a eu un faible écho dans les publications cosmologiques.

Jean-Pierre fait partie des physiciens qui, non seulement ne croient pas que la théorie des cordes puisse être pertinente (notamment puisqu'elle n'est pas vérifiable à l'échelle d'une durée de vie humaine), mais espèrent trouver une théorie du tout qui permettrait de démontrer l'inexistence de la matière noire et de l'énergie noire. Mais s'il n'est pas le seul dans ce cas – quoique les contestataires de la matière noire et du modèle Λ-CDM soient rares parmi les cosmologistes – les théories de Jean-Pierre Petit dans ce domaine ne reçoivent le soutien que de quelques chercheurs qui lui sont proches. En septembre 2013, Jean-Pierre Petit a présenté un modèle alternatif pouvant expliquer la notion de VLS par l'interaction gravitationnelle de deux populations de masses opposées, lors de l'International Conference on Mathematical Modeling in Physical Sciences.

Topologie

Jean-Pierre Petit travaille également avec le mathématicien Bernard Morin et signe avec lui un article traitant du retournement de la sphère. Il y présente une variante du retournement du tore. L'article paraît dans le numéro 15 de janvier 1979 de la revue Pour la Science et, en parallèle, aux CRAS de Paris, toujours via André Lichnérowicz.

Dans les années 1980, il enseigne également la sculpture à l’École d'art d'Aix-en-Provence. Dans son atelier sera réalisée une maquette de la surface de Boy d'un mètre et demi de diamètre qui sera exposée dans la salle π du Palais de la découverte durant 25 ans.

Il publie (toujours aux CRAS et via Lichnérowicz) avec Jérôme Souriau (fils du mathématicien Jean-Marie Souriau) une note donnant la représentation paramétrique de la surface de Boy. Il introduit que les méridiens de la surface de Boy peuvent être décrits selon une famille d'ellipses, ce qui permit à François Apéry de construire son équation implicite, puis de décrire ultérieurement la surface à quatre oreilles de Morin.

Vulgarisation scientifique au moyen de bandes dessinées

Les premières bandes dessinées de Jean-Pierre Petit, intitulées Le Voyage du Maxiflon et Le Secret du Maëlstrom, sont publiées au début des années 1970 dans le Journal de Spirou sous le pseudonyme Lartie Shaw. Sous l'identité de Mylos, il dessine une série de planches satiriques publiées dans le magazine hebdomadaire français L'Express. Il commence la rédaction des « Aventures d'Anselme Lanturlu », longue série de « bandes dessinées scientifiques », dont les premiers ouvrages paraissent en 1979 aux Éditions Belin.

Ces albums ont été proposés depuis en téléchargement gratuit dans le cadre de l'association « Savoir Sans Frontières »17 créée par Jean-Pierre Petit en 2005 dans le but explicite de financer, via des dons, la traduction de ces bandes dessinées dans le plus grand nombre de langues possible.

Égyptologie

Il publie en juillet 2016 un article, où il est proposé que les graduations portées par les coudées royales égyptiennes, dont la plus ancienne connue à ce jour remonte à 2400 ans avant J.-C., pouvaient être utilisées comme système de mesure et règle graduée (où le chiffre en un entier, plus un rapport de deux entiers, jusqu'au « seizième de doigt », c'est-à-dire conduisant à une précision proche du dixième de millimètre), préfigurant un système de vernier.

Ufologie

En 2007, Jean-Pierre Petit fonde l'association Ufo-Science qui a pour but d’étudier de manière scientifique le phénomène OVNI.

Jean-Pierre Petit, favorable à l'hypothèse extraterrestre des ovnis, publie à partir des années 1990 des livres consacrés à l'ufologie en général, et à l'affaire Ummo en particulier (laquelle est reconnue comme une supercherie depuis 1992), dont il étudie les aspects depuis 1974 et rédige quelques préfaces d'ouvrages similaires.

Jean-Pierre Petit affirme que ses travaux ont été entrepris sous l'impulsion de lettres anonymes dont l'origine est la même que lors de l'affaire Ummo.

Livres

Contacts cosmiques : Jusqu'où peut-on penser trop loin ?, Jean-Claude Bourret et Jean-Pierre Petit, 2018, Guy Trédaniel éditeur

OVNI : L'extraordinaire découverte, Jean-Claude Bourret et Jean-Pierre Petit, 2017, Guy Trédaniel éditeur

Ovnis et armes secrètes américaines: L'extraordinaire témoignage d'un scientifique, Jean-Pierre Petit, 2014, Albin Michel

L'Année du contact : D'autres intelligences sont-elles à l'oeuvre dans l'univers ?, Jean-Pierre Petit, 2004, Albin Michel

Le mystère des ummites : Une science venue d'une autre planète ?, Jean-Pierre Petit, 1995, Albin Michel

Enquête sur des extra-terrestres qui sont déjà parmi nous : Le Mystère des Ummites, Jean-Pierre Petit, 1991, Albin Michel

Événements

• 9 octobre 2019 à Paris : conférence "44 ans de recherche sur l'ovni" à l'Observatoire du réel

Site Internet




Dans la même rubrique :
< >

Qui sommes nous ? | L'association l'Observatoire du réel | Programme | Nos intervenants | Les prochaines conférences | Contact | Infos pratiques | Revivre une conférence | Articles de Une | stock video | Citation du jour


Pour recevoir notre newsletter, saisissez votre mail dans le champs ci-dessous




4 produits sur 4 au total
Patrick Visier, Chantal Desjardins, "Découvrir ses dons pour trouver sa voie"

Patrick Visier, Chantal Desjardins, "Découvrir ses dons pour trouver sa voie"

18,00 €
« Chaque être humain est un génie ! Mais si l’on juge un poisson à sa capacité à grimper aux arbres, il passera sa vie entière à croire qu’il est stupide » (Albert Einstein).

Il en va de même pour les dons ! Beaucoup pensent et affirment ne pas en avoir, certains nient leur existence, d’autres ne les voient pas et les utilisent sans en avoir conscience.
Joseph Birckner, "Géobiologie, l’influence du lieu  sur tout ce qui vit"

Joseph Birckner, "Géobiologie, l’influence du lieu sur tout ce qui vit"

18,00 €
L’endroit ou nous vivons, travaillons et dormons exerce une influence prépondérante sur notre santé physique et mentale. Nous évoluons en permanence dans un environnement d’ondes naturelles et artificielles dont le spectre électromagnétique est très vaste.
Michel Larroche, "De la mémoire cellulaire à l’intelligence cellulaire"

Michel Larroche, "De la mémoire cellulaire à l’intelligence cellulaire"

18,00 €
L’Analyse et Réinformation Cellulaire (ARC) est une technique énergétique de lecture des mémoires cellulaires appuyée sur trois piliers : les chakras, les méridiens et les zones réflexes. Un matériel d’investigation performant et précis utilisé selon un protocole strict permet d’établir le rapport entre des pathologies avérées, souvent rebelles à des traitements pourtant éprouvés, et des événements traumatisants marquants, parfois oubliés, de notre vie ou contenus dans l’information transgénérationnelle familiale. Ces “grains de sable” enrayant la mécanique peuvent provoquer en aval tous les types de dysfonctionnements du simple mal-être à la maladie constituée.
"L'intelligence des arbres", documentaire de Julia Dordel, Guido Tölke

"L'intelligence des arbres", documentaire de Julia Dordel, Guido Tölke

25,00 €
Un forestier en Allemagne, Peter Wohlleben, a observé que les arbres de sa région communiquent les uns avec les autres en s'occupant avec amour de leur progéniture, de leurs anciens et des arbres voisins quand ils sont malades.

Il a écrit le bestseller "La Vie Secrète des Arbres" (vendu à plus d'1 million d'exemplaires) qui a émerveillé les amoureux de la nature.

Ses affirmations ont été confirmées par des scientifiques à l'Université du "British Columbia" au Canada.

Ce documentaire montre le travail minutieux et passionnant des scientifiques, nécessaire à la compréhension des interactions entre les arbres ainsi que les conséquences de cette découverte.

Ce savoir va changer votre regard sur le vivant, les arbres et les forêts.